jeudi 26 avril 2018

DCMP S’IMPOSE SUR RANGER, VCLUB SUR BAZANO, TP MAZEMBE ASSURE FACE À MONT BLEU





Journée presque réussie pour tous les géants de la Vodacom ligue 1. Dcmp qui accueillait l’Ac Rangers au stade Tata Raphaël, l’a remporté par 3 buts à brosse. Juste après, V. Club a tenté de faire pareil devant la Jeunesse Sportive Groupe Bazano, mais ne s’est arrêté qu’à 2 à 0. c’était dans les mêmes installations, hier mardi 24 avril.
Au même moment, le géant katangais, le Tout puissant Mazembe devait tout faire pour s’imposer sur le terrain du FC Mont bleu. C’est heureusement ce qui s’est fait. Le club lushois a battu le club local par un score étriqué d’un 1-0. C’était grâce au but de à l’inévitable Ben Malango qui égale sûr le coup son propre record de la saison passée (18 buts). Alors que le conquérant du TPM pour la première place du classement provisoire de ce Play off, Sa Majesté Sanga Balende n’a fait qu’une bouchée du Cercle Sportif Don Bosco 4-0.
Ces résultats ne font que rendre la bataille au podium de ce Playoff rude. Sanga Balende qui enregistre succès après succès, est passé devant le club lushois, Mazembe, au classement de cette phase décisive. Bien que la différence réside au goal-average, les performances des Sang et or, font craindre. Cette légère avance pourrait se consolider ce 28 avril si et seulement si Mazembe restait muet devant le Dcmp qu’il devra affronter à Kinshasa.
La famille vert et blanc qui ne se laissera pas faire après avoir repris confiance grâce à sa victoire sur l’Ac Rangers (2-0), est impatiente de se venger de sa défaite de la saison passée devant cette formation Lushoise (2-3).
Bahati KASINDI et Timothée Étienne

HENRI MICHEL, DISPARITION D’UNE LÉGENDE FRANÇAISE



RFI a lâché la triste nouvelle en fin de matinée. Henri Michel n’est plus. La légende du FC Nantes, international et sélectionneur français, est décédée à l’âge de 70 ans. Personnage central du football tricolore des années 70, il aura marqué son temps et une génération. " C’est avec une immense tristesse que la Fédération Française de Football a appris ce matin la disparition d’Henri Michel. Il a connu une carrière remarquable de joueur et d’entraîneur " s’est exprimé Nöel Le Graët dans un communiqué publié sur le site de la FFF.
Henri Michel, ancien joueur (58 capes, 4 buts) et sélectionneur de l’équipe de France (1984-1988), est décédé ce matin à l’âge de 70 ans.
HOMMAGE A HENRI MICHEL
A l’heure où le football se colorisait à la télévision, le FC Nantes, emmené par son capitaine et élégant meneur de jeu, se dressait comme le principal rival du grand Saint-Etienne. Arrivé en 1966 à l’âge de 19 ans sur les bords de l’Erdre depuis le club de sa ville natale, Aix-en-Provence, Henri Michel ne quittera les Canaris qu’en 1982 avec trois titres de champion de France (1973, 1977 et 1980) et une Coupe de France sous le bras (1979). Il aura porté le maillot du club à 532 reprises en Ligue 1 (640 fois toutes compétitions confondues), un record qu’il co-détient avec Jean-Paul Bertrand-Demanes, gardien à la même période, pour 81 buts marqués (6e meilleur buteur de l’histoire du FCN). 
Il y a trois jours à la Beaujoire, il était même élu "Canari des 75 ans" du club mais n’avait pu se rendre au rendez-vous des anciennes gloires. Et pour cause, la maladie avait définitivement pris le dessus.
Annoncé en exclusivité à la Beaujoire hier pour les 75 ans du Club, le ’Boss’ Henri Michel a été désigné "Canari des 75 ans"
MERITE ? 
International français à 58 reprises (pour 4 buts marqués) dont il fut aussi 10 fois capitaine, "Mickey" participera à la Coupe du Monde 1978 en Argentine. Mais c’est déjà l’heure de passer le relais à la génération Platini. Ce dernier n’avait d’ailleurs pas hésité à lui faire comprendre qu’il ferait bientôt partie du passé dès sa première sélection face à la Tchécoslovaquie en 1976. 
Un coup-franc indirect se présente dans la surface de réparation. Platini à Michel : "Passe-moi la balle et j’la mets au fond. " Le ballon termine dans la lucarne. L’ancien attendra 1980 pour fêter sa dernière cape. L’heure est au passage sur le banc de touche. Michel prend en main l’équipe de France Olympique en 1982 avec qui il remportera la médaille d’Or deux ans plus tard aux JO de Los Angeles en battant le Brésil 2-0. Entre lui et le Brésil, c’est déjà une histoire d’amour. Ce sacre intervient un mois tout juste après la victoire française à l’Euro 1984. Michel Hidalgo quitte son poste et Michel prend logiquement la suite. " C’est la disparition d’un gars de qualité à tout point de vue, il était beau comme tout, il était gentil, agréable et intelligent, c’était un homme de qualité aussi bien dans ce qu’il savait faire dans le football et surtout comme ami " dit aujourd’hui Hidalgo à RTL.
Arrive la Coupe du Monde 1986 où l’équipe de France fait partie des sérieux outsiders. La bande à Platini-Rocheteau-Tigana-Giresse joue sa dernière carte pour tenter d’être enfin champion du Monde. Sous les ordres d’Henri Michel, ils s’arrêteront en demi-finale, éliminés encore à une fois par la RFA et finiront 3es. Mais en quart de finale, les Bleus réaliseront un match d’anthologie en venant à bout du grand Brésil de Socrates, Zico et autre Falcão. Ce match, qui se termine aux tirs au but (1-1, 4-3 t.a.b.), est encore considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands de l’histoire des Bleus. Les lendemains seront moins chantants pour le sélectionneur. Sans sa génération dorée, la France ne se qualifie pas pour l’Euro 1988. Un putsch s’organise même dans le dos d’Henri Michel après un nul des Bleus à Chypre 1-1. 
Il est alors débarqué et remplacé par... Michel Platini. " La seule raison de mon éviction a été mon refus d’accepter la venue de Claude Bez, président de Bordeaux à l’époque, comme "super-intendant" du groupe France. Et on me l’a fait payer. Le nul à Chypre n’a été qu’un prétexte pour me virer ", expliquait-il au Parisien en 2002.
CANTONA : " HENRI MICHEL N’EST PAS LOIN D’ETRE UN SAC A MERDE"
Après cette amère expérience, Michel devient éphémère entraîneur d’un PSG(1990/1991) qui attend sa reprise par Canal Plus. Il choisit l’exil et prend en main diverses sélections, en Afrique notamment mais aussi quelques clubs (Al Nasr en Arabie Saoudite, Raja Casablanca au Maroc, Zamalek en Egypte). 
Le "Sorcier Blanc" parvient à qualifier le Cameroun, le Maroc et la Côte d’Ivoire aux Coupes du Monde 1994, 1998 et 2006 où il sort dès le premier tour à chaque fois. Avec les Éléphants de Drogba en 2006, il atteint aussi la finale de la CAN. Il quitte la sélection du Kenya en 2012 à cause de soucis de santé. Ce sera son dernier poste.
Outre son parcours, Michel aura été au cœur de quelques anecdotes amusantes. Il y aura d’abord cette photo prise en compagnie de Bob Marley à l’été 1980 où le chanteur posera avec le mythique maillot jaune et vert Europe 1. En tournée en France, la star jamaïcaine sollicite le FC Nantes pour taper du ballon. " C’était un petit match après l’entraînement, un petit cinq contre cinq. On avait joué avec des petits buts et c’était très agréable. Bob Marley et son groupe étaient réellement passionnés de football ", se souvenait Gilles Rampillon dans les colonnes de So Foot.
Voir l’image sur Twitter
FOOTBALL. QUAND HENRI MICHEL JOUAIT AVEC BOB MARLEY 
VOIR LES AUTRES TWEETS DE OUEST-FRANCE 44

Autre fait marquant, c’est son altercation par médias interposés avec Eric Cantona. Non convoqué par Michel en équipe de France en 1988, le jeune attaquant d’alors avait traité le sélectionneur de "sac à merde". 
" Je lisais un truc de Mickey Rourke, parce que c’est un gars que j’adore, qui disait que le mec qui s’occupe des oscars est un sac à merde. Je pense qu’Henri Michel n’en est pas loin. 
" La fédération suspend Canto pendant un an. " Je suis triste oui. C’est grave de porter des jugements comme cela et c’est ce que je regrette le plus " avait d’abord réagi Henri Michel, avant de calmer le jeu quelques mois plus tard " Il m’a pratiquement traité de sac à merde. " Oui c’était pas loin... Maxime Barbaud

jeudi 19 avril 2018

RDC : Le G4-Sports libre mais reste à la disposition de la justice

Détenus en garde à vue depuis le mardi puis en mis sous mandat d’arrêt provisoire au parquet de Matete, les trois membres de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) et le Secrétaire Général aux Sports ont bénéficié d’une liberté provisoire.
Constant Omari, président de la FECOFA a été relaxé mercredi dans la soirée, officiellement pour raison de santé. Mais le président de l’organe faitier du football congolais s’est présenté ce jeudi 19 avril au parquet de Matete avant de repartir quelques minutes plus tard.
Les deux vice-présidents de la FECOFA, Roger Mondende et Théobald Binamungu ainsi que le secrétaire général aux sports, Barthelemy Okito ont passé nuit au parquet mais relaxés la journée. Bien que libres, toutes les quatre personnalités sont impliqués dans une affaire de détournement des fonds alloués aux sports en RDC et restent à la disposition de justice.
Le G4-Sports a été interpellé suite à une plainte des services du conseiller spécial du président de la République en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, blanchiments des capitaux et financement du terrorisme, Luzolo Bambi Lesa.
Fonseca Mansianga

TOUR DE CADRAGE DE LA 15EME COUPE DE LA CONFEDERATION UN QUADRUPLÉ DE MAKUSU MUNDELE PROPULSE V. CLUB EN PHASE DE GROUPES


L’Association Sportive Vita Club de Kinshasa accède en phase de groupes de la 15ème Coupe de la Confédération de la Caf. Ce, grâce à sa victoire haut la main (5-1) hier mardi 17 avril face au Cercle Sportif La Mancha de Pointe-Noire avec, au passage, un quadruplé de l’artificier-maison Jean-Marc Makusu Mundele. Cette rencontre, qui s’est jouée au stade Municipal, en République du Congo, s’inscrivait pour le compte du match retour des 16èmes de finale bis de la C2.
Faute de grives, on mange de merles. Les dauphins noirs de la capitale sont aux anges et peuvent panser les plaies béantes des millions de leurs supporters disséminés à travers le pays et dans le monde. Les poulains de Jean-Florent Ibenge ont battu à plate couture le CS La Mancha de la République du Congo, par 5 buts à 1.
Les vert et noir de Kinshasa ont cueilli à froid leurs adversaires en allumant la brèche dès la 8ème minute. A la baguette, le renard de surface, Jean-Marc Makusu Mundele, a envoyé le cuir au fond de filet après une erreur du portier. 
Auréolés par leur but matinal, « les bana vea » ont une main mise sur la rencontre dans tous les compartiments, à tel point qu’ils ont marqué un deuxième but, mais qui sera refusé par l’arbitre soudanais. 
Les Ponténegrins vont rétablir l’équilibre sur penalty à la 36ème minute par l’entremise de leur meilleur buteur, Guy Mbenza. Les deux équipes du Pool Malebo sont renvoyés au vestiaire sur le score de parité.
JEAN MARC MUNDELE, LE BOUREAU DE LA MANCHA 
En seconde période, l’ancien sociétaire de Bel’or va marquer en l’espace de deux minutes un deuxième et un troisième but, soit à la 58ème et 60ème minute. Un véritable coup de massue pour les Congolais de l’autre rive. 
Makusu, de grand jour, sera imité dans sa belle dynamique par l’ailier Jésus Moloko Ducap pour le quatrième but des protégés du Général Gabriel Amisi dit « Tango Four ». Les Locaux obtiennent un second penalty, mais le signe indien les poursuit. Le portier de V. Club, Nelson Lukong, enraye ce coup de pied de réparation. Une situation qui n’enrage pas les affaires pour le CS La Mancha.
Le bourreau de la Mancha, en cette manche retour, va signer un quadruplé historique en inscrivant le cinquième et dernier but de la rencontre à la 88ème minute. A l’aller, V. Club s’est imposé sur le score étriqué. L’unique but était l’œuvre de Fabrice Ngoma Luamba de la tête, aux ultimes minutes.
Le vainqueur de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions en 1973 se propulse à la phase de groupes de la 15ème édition de la Coupe de la Confédération et sera fixé sur ses adversaires le samedi 21 avril courant, lors du tirage au Caire, en Egypte.
L’AS V. Club sauve sa saison africaine après avoir été débarquée en Ligue des Champions par les Marocains de Difâa Hassani d’El Jadida, lors des 16èmes de finale. 
Au match aller, les coéquipiers du capitaine Nelson Munganga avaient courbé l’échine O contre 1. Lors du second acte, dans le chaudron du stade des Martyrs, ils étaient contraints au nul de 2-2 devant un public venu en nombre. « Après la pluie, le beau temps », dit-on. Gloire BATOMENE

GRÂCE À SA VICTOIRE (1-0), SANGA BALENDE DÉCHIRE LE BREVET D’INVINCIBILITÉ DU DCMP




Sa Majesté Sanga Balende de Mbuji-Mayi a battu le Daring Club Motema Pembe sur la note d’un but à zéro, au stade Kashala Bonzola. Cette rencontre disputée hier mercredi 18 avril comptait pour le match remis de la 1ère journée de la Vodacom Ligue dans sa phase de play-offs. Les Anges et Saints infligent une première défaite de la saison aux vert et blanc de la capitale depuis le début de la phase classique.
Les jours se suivent et se ressemblent pour Sanga Balende en cette phase de play-offs de la 23ème édition de la Vodacom Ligue 1. Les poulains du coach Chiko Mukeba se sont imposés devant ceux du coach Otis Ngoma sur le score d’un but à brosse. 
Les deux équipes sont allées à la mi-temps sur un triste zéro à zéro. Les protégés du gouverneur Alphonse Ngoy Kasanji, qui ont le vent en poupe, ont confirmé leur bonne forme en ouvrant la marque à la 75ème minute, à travers le ghanéen Justice Mensah.
LA PREMIERE DEFAITE DES IMMACULES
Les Immaculés concèdent ainsi leur première défaite depuis le début de la phase classique du championnat national 2017-2018. En effet, Dcmp, qui évoluait dans la Zone-Ouest n’avait pas perdu un seul de ses seize matches. 
En tout, les coéquipiers du capitaine Ricky Tulenge Sindani se sont imposés à treize reprises et ont concédé seulement trois matches nuls. Une performance qui les avait placés en pôle position avec 42 signes.
SA MAJESTE SANGA BALENDE TRONE EN ROI
Les sang et or de Mbuji-Mayi, qui n’ont pas encore courbé l’échine dans ces play-offs, occupent la première place au classement avec désormais 16 points en six sorties. Ils sont suivis par les Corbeaux du Tout-Puissant Mazembe (14 points en six sorties).
Les tenants du titre de la Vodacom Ligue 1 ont battu hier à Lubumbashi l’AS Maniema (1-0). Le TP Mazembe en dépit de son ascendant sur le jeu et de ses multiples occasions, n’a trouvé la faille qu’à la 85ème minute grâce, à un but contre son camp des vert et noir de Kindu.
DES MATCHES NULS A KINSHASA
A Kinshasa, au stade Tata Raphaël, l’AC Rangers a fait jeu égal avec Dauphin Noir de Goma : un but partout, sous le coup de 13h30. Deux heures plus tard, l’AS Dragon a également concédé le match nul d’un but partout face à la Jeunesse Sportive Groupe Bazano de Lubumbashi.
Le championnat d’élite sur le plan national va se poursuivre normalement à en croire le second communiqué du jour émanant du Comité de Gestion de la Ligue nationale de football (Linafoot). Ce, après la libération du président de la Fédération congolaise de football (Fecofa), Constant Omari Selemani. Le premier communiqué qui n’a plus effet, avait suspendu provisoirement la Vodacom Ligue 1 à dater de ce jeudi 19 avril jusqu’ à nouvel ordre.
Constant Omari était en garde à vue le mardi 17 avril au parquet général de Matete en compagnie du Secrétaire au Sport, Barthélemy Okito, et les deux vice-présidents de l’organe faitier du football congolais. Il s’agit du chargé des finances, Roger Bondembe et celui des équipes nationales, Théobald Binamungu. 
Ces dignitaires du football congolais sont aux arrêts après avoir été cités dans un dossier de détournement de fonds alloués à l’équipe nationale (seniors, U17 et U20).
Gloire BATOMENE

RDC : en liberté provisoire, Constant Omari attendu ce jeudi au parquet

Constant Omari Selemani, Président de la Fecofa le 30/03/2012 à Kinshasa, lors du séminaire de formation organisé par l’Union des Femmes Reporters Sportives d’Afrique (UFRESA/ RDC) . Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le président de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA), Constant Omari Selemani est attendu ce jeudi au parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa-Matete pour la suite de la procédure engagée contre lui, deux autres dirigeants de la fédération du football congolais et le secrétaire général aux Sports.

Interpellés mardi pour détournements présumés de fonds destinés aux équipes de football de la RDC, M. Omari a été le seul des dirigeants interpellés à bénéficier mercredi dans la soirée d’une liberté provisoire à la suite de son état de santé.
Il sera auditionné ce jeudi à partir de 9 heures et comparaitra en homme libre, a précisé à Radio Okapi une source du conseil des accusés. La même source renseigne que le ministre des sports et loisirs Papy Nyango passera également ce jeudi au parquet de Matete pour déposer des documents relatifs au dossier ouvert contre les quatre dirigeants. 
« Nul ne sait si les documents de preuves qui seront déposés par Papy Nyango seront à charge ou à décharge des prévenus », a souligné cette source qui a requis l’anonymat.
La LINAFOOT relance ses activités
A la suite de la remise en liberté provisoire du président de la FECOFA, la commission de gestion de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) a annoncé dans un communiqué la reprise de ses activités. La ligue de football congolais avait décidé de suspendre ses activités et donc tous les matchs de la division pour marquer sa solidarité aux dirigeants de la fédération interpelés.
La Ligue de football de Kinshasa (LIFKIN) qui avait aussi emboité les pas à la LINAFOOT ne s’est pas encore prononcée.

mardi 17 avril 2018

LA RDC BATTUE EN FINALE PAR LE CAMEROUN

Les Léopardeaux de la Rdc se sont inclinés en finale du tournoi de l’Union des fédérations de football de l’Afrique centrale (Uniffac). C’était hier jeudi 12 avril à Limbe, au Cameroun, face aux Lionceaux indomptables du Cameroun. Le Onze national congolais a courbé l’échine sous un score étriqué d’un but à zéro .
Les Congolais des moins de 17 ans n’ont pas pu s’imposer face à leurs pairs du Cameroun qui avaient le soutien de leur public, en cette rencontre ultime de cette compétition réservée aux pays de l’Afrique Centrale. 
Malgré les performances réalisées face au Congo-Brazzaville (3-2), à la Centrafrique (1-0) et au Tchad (2-0), la sélection nationale des cadets de la Rdc ne rentrera qu’avec une médaille d’argent.
Pour des analystes, cet échec en finale est un exploit au regard des objectifs préalablement fixés en prélude de ce tournoi zonal. Eric Tshibasu l’avait d’ailleurs expliqué le jour de la dernière séance d’entraînement au stade des Martyrs de Kinshasa, juste avant de s’envoler avec ses poulains pour le Cameroun. 
"L’objectif n’est pas le titre. Nous y allons pour apprendre et permettre à ces Léopardeaux de s’habituer avec les grandes compétitions, car ils constituent la relève de demain", avertissait-il.Bahati KASINDI