jeudi 3 août 2017

Transfert: la France attend Neymar, l'Espagne gronde

mediaLe président de la Liga espagnole (LFP) Javier Tebas, à Singapour, le 23 mars 2017AFP/Archives
La France attend avec impatience Neymar, qui doit signer sous peu au PSG pour faire entrer le club et la Ligue 1 dans une nouvelle dimension. Un transfert du siècle que la Ligue espagnole tente de ralentir.
Attendu d'abord jeudi, l'attaquant brésilien devrait finalement atterrir à Paris vendredi, a appris l'AFP de sources aéroportuaires. Il pourrait être présenté vendredi et/ou samedi à la presse et aux supporters du PSG, selon les médias.
Transfert du siècle, car il fait plus que doubler le record actuel des 105 millions d'euros, hors bonus, dépensés à l'été 2016 pour le transfert de Paul Pogba de la Juventus Turin à Manchester United. Neymar, 3e au Ballon d'Or 2015, est considéré comme le joueur au plus grand potentiel sportif et marketing du monde.
Le feuilleton qui dure depuis la mi-juillet semble sur le point d'aboutir, surtout depuis que le joueur a fait ses adieux à ses coéquipiers du FC Barcelone et que son conseiller, Wagner Ribeiro, a affirmé que la clause libératoire des 222 millions allait être réglée et que le joueur serait présenté à Paris "sans doute en fin de semaine".
La France attend le prodige brésilien. Même Emmanuel Macron a salué son arrivée imminente: "C'est l'attractivité. Oui, c'est une bonne nouvelle", a dit le président de la République en visite sur la base de loisirs des Boucles de la Seine à Moisson (Yvelines), en compagnie de... Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG.
Le gouvernement se frotte les mains. Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin s'est réjoui à la perspective des "impôts" que Neymar "va pouvoir payer en France", jeudi sur France Inter, sans donner de montant sur les revenus fiscaux attendus par l'Etat.
- La Liga freine -
Côté sportif, Jean-Michel Aulas, patron de l'Olympique lyonnais, membre du comité exécutif de la Fédération (FFF) et un des hommes les plus influents du foot français, a félicité sur Twitter son homologue parisien "pour la réalisation de cette opération unique dans le monde", tout en se disant "très impatient de connaître le cout réel de l'opération".
"Même si l'arrivée de Neymar suscite des questions sur le coût réel, on félicite tous le PSG de +Nasser+. une immense opération de notoriété pour la L1", s'est-il félicité.
Mais un coup de théâtre est intervenu jeudi matin. "Nous pouvons confirmer que les représentants légaux du joueur se sont présentés à la Ligue pour y déposer (la somme de) la clause, qui a été rejetée", a affirmé un porte-parole de l'entité du football professionnel espagnol. Dans la procédure habituelle, c'est elle qui est censée recevoir les 222 millions d'euros pour les reverser ensuite au club qui libère son joueur, le Barça en l'occurrence.
Le président de la Liga, Javier Tebas, était monté au créneau ces derniers jours pour s'emporter contre le "dopage financier" dont bénéficierait le PSG grâce à son propriétaire, un fonds souverain du Qatar, annonçant son intention de saisir les autorités politiques (Union européenne) et sportives (UEFA).
"Par nos actions, nous n'avons pas l'objectif d'empêcher le transfert. Nos actions sont faites pour empêcher qu'on utilise la Liga comme un mécanisme pour une fin illicite", a-t-il précisé dans L'Equipe de jeudi.
La presse espagnole se montrait amère et sans pitié jeudi à l'encontre de l'attaquant brésilien. Neymar "s'en va pour l'argent. Seulement pour l'argent", a déploré, Sport, journal qui se consacre au Barça, dont la Une est barrée d'un énorme "Hasta nunca!" (A jamais!).
- PSG muet -
L'UEFA a pour sa part affirmé à l'AFP qu'elle étudierait les détails du transfert pour s'assurer que cela soit fait en accord avec le cadre du fair-play financier.
L'arrivée de Neymar au Barça, en 2013, en provenance de Santos (club mythique de Pelé), avait déjà versé dans la polémique. Son transfert, dont le montant définitif n'est toujours pas clair, a fait l'objet de plusieurs enquêtes judiciaires.
Le club espagnol a été condamné pour avoir camouflé au fisc une partie des coûts de la transaction. Il doit affronter prochainement un nouveau procès pour escroquerie et corruption entre particuliers, durant lequel seront également jugés Neymar et son père, Neymar Sr.
Reste également une histoire de prime à régler: le Barça a gelé auprès d'un notaire une somme de 26 millions d'euros qui devait revenir au clan Neymar cet été aux termes de la prolongation de contrat signée l'année dernière, jusqu'en... 2021.
Le PSG est, pour sa part, resté muet. Il s'est contenté de sous-entendus jeudi. Quand le latéral parisien Thomas Meunier a tweeté "Bon alors... ce scoop", le PSG lui a répondu avec le même symbole, puis en écrivant: "On attend encore un peu ?", avec le symbole d'un sablier accompagné de la mention "soon" (bientôt, en anglais).

La réussite des JO-2020 dépend de celle des jeux Paralympiques

mediaLa gouverneure de Tokyo Yuriko Koike s'exprimant devant le club des correspondants dans la capitale nippone, le 3 août 2017AFP
La gouverneure de Tokyo Yuriko Koike veut utiliser les jeux Paralympiques pour adapter sa ville à la population vieillissante du Japon et veut faire d'eux le critère de réussite ou non des JO-2020.
"Je veux faire des jeux Paralympiques le fondement de la réussite de l'événement dans son ensemble", a déclaré Mme Koike au cours d'une conférence de presse, disant avoir elle-même entrepris de se promener en chaise roulante dans un quartier de Tokyo pour juger de la difficulté de monter sur les trottoirs et de circuler sur des surfaces inégales.
"Quand on pense à l'avenir du Japon et de Tokyo, il est clair que de plus en plus de personnes auront besoin d'une chaise roulante ou d'une canne. Notre travail de préparation des jeux Paralympiques est destiné aussi à nous préparer au vieillissement de la population de Tokyo".
"C'est pourquoi Tokyo veut saisir l'occasion pour construire une ville bienveillante envers les personnes ayant un handicap ou des besoins particuliers", a-t-elle ajouté.
Cette question va se poser à Paris, a souligné Mme Koike, alors que la capitale française aux bâtiments et infrastructures historiques est quasiment assurée d'organiser les jeux de 2024.
"Paris est une ville qui existe depuis des siècles ce qui peut rendre difficile l'ajout de nouveaux éléments", a-t-elle déclaré. "Le vieillissement des populations urbaines est une question partagée par les pays développés, qui doivent y penser sérieusement".

CHAN 2018 : 7 joueurs rejoignent le groupe présent à Rabat

Le sélectionneur Léopards Chan de la RDC, Mwinyi Zahira, Photo Christian Mulumba Kalumba.
La sélection locale de football de la RDC va s’agrandir jeudi 3 août avec l’arrivée à Rabat, d’un groupe de sept joueurs : Matampi Vumi Ley, Djo Issama Mpeko, Mozeviko Veko, Lusiela Mande et Deo Kanda-a-Mukok partiront de Kinshasa, tandis que Schadrac Muzungu et Arsène Zola, vont rejoindre le groupe en partant d’Abidjan où ils ont pris part aux Jeux de la Francophonie avec les U20 congolais.

Pour Mwinyi Zahera, le sélectionneur des Léopards CHAN, son programme de travail n’a pas beaucoup été perturbé par les absents.
«C’est vrai qu’il y a deux ou trois joueurs qui sont supposés être dans le onze de départ (Issama, Matampi et Deo Kanda). Mais vous savez, on essaie de donner la chance à tout le monde, que chacun s’exprime à son meilleur niveau pour être titulaire dans cette équipe. Sérieusement, on n’a pas été perturbé du tout. D’ailleurs au regard des deux matchs livrés (Burkina Faso et Maroc), nous avons été tout simplement à la hauteur», a expliqué Mwinyi Zahera.
Pour le technicien congolais, le match amical contre l’US Tanger, club du championnat de première division du Maroc ( le 4 août), servira à mettre en place l’équipe type qui affrontera le Congo Brazzaville le 13 août à Pointe Noire dans le cadre du troisième et dernier tour aller des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (Kenya 2018).

Jeux de la Francophonie: retour de la délégation congolaise

Combat de judo le 23/07/2012 au stade des Martyrs à Kinshasa, lors de la 8ème journée de l’Entente urbaine de Judo de Kinshasa (EUJUKIN). Radio Okapi/Ph. John Bompengo
La délégation congolaise aux 8èmes Jeux de la Francophonie a regagné le pays du mardi 1er août. Elle a été reçue en début d’après-midi par le Premier ministre, Bruno Tshibala, qui l’a félicitée pour les efforts consentis en terre ivoirienne.

Selon M. Tshibala, ces athlètes sont «des vaillants » qui ont su travailler, même si les moyens à leur disposition n’étaient pas suffisants.
La RDC termine à la 22ème place, sur un total de 45 pays participants, avec une médaille d’or au marathon et deux de bronze (judo féminin et lutte libre féminine).
La France est arrivée première de cette compétition sportive et culturelle, avec 22 médailles d’or, juste devant le Maroc. Le Canada troisième accueillera les 9e Jeux de la Francophonie en 2021.
Le groupe de plus de 110 personnes (athlètes, staff technique, artistes, dirigeants et accompagnateurs) était conduite par le Ministre des Sports, Papy Niango Izamiay Munshemvula, et son collègue de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté, Maguy Kiala.

Le Brésilien Neymar nouvelle tête de gondole du PSG

mediaLe Brésilien Neymar a dit «adios» au FC Barcelone.LLUIS GENE / AFP
Ces dernières semaines, plusieurs médias avaient annoncé le départ imminent du Brésilien Neymar vers le PSG, propriété d'un fonds souverain qatari, prêt à payer les 222 millions d'euros de la clause libératoire de son contrat avec le Barça. Cette fois, le contrat mirobolant est en passe d'être signé. Neymar serait attendu vendredi 4 août à Paris.




Après plusieurs semaines des tractations et de rumeurs en tout genre, la star brésilienne Neymar va intégrer l'effectif du Paris Saint-Germain. L'attaquant de la Seleção, aura été le grand protagoniste du feuilleton des transferts de l'été, depuis que différents médias avaient annoncé que le PSG, propriété d'un fonds souverain qatari, était prêt à payer les 222 millions d'euros de la clause libératoire de son contrat avec le Barça. Une somme record après les 105 millions d'euros, hors bonus, dépensés à l'été 2016 pour le transfert de Paul Pogba de la Juventus Turin à Manchester United.
« Que veut-il ? Plus d'argent ou plus de titres ? »
Mercredi 2 août, après un passage en Chine pour sa promotion et une escale à Dubaï, le joueur de 25 ans avait quitté l’entraînement au Barça et avait dit au revoir à ses anciens coéquipiers.
Durant ce feuilleton, Neymar est toujours resté muet sur son avenir, quand d’autres prenaient la parole à sa place. Le défenseur du Barça Gerard Piqué, avait lâché sur ESPN: « Tout le monde le veut, mais il faut qu'il se décide en fonction de ses priorités. Que veut-il ? Plus d'argent ou plus de titres ? » Pour son dernier match sous le célèbre maillot « blaugrana », Neymar a remporté le premier classico de la saison face au Real Madrid (3-2).
« On attend, pour moi, c'est un joueur du Barça », avait martelé son entraîneur Ernesto Valverde. En réalité, le club catalan tremblait en coulisses alors que les rumeurs du départ de Neymar pour le PSG ne dégonflaient pas et qu'un certain fatalisme commençait même à poindre chez ses coéquipiers et dirigeants. La cote du Brésilien chez les supporters du Barça a largement dégringolé. Certains se sentent « trahis ».
La presse espagnole n’a pas été tendre avec lui. « Neymar part comme il est venu, d'embrouille en embrouille, et les poches pleines », estime El Pais, évoquant son transfert au Barça en 2011 qui a valu des poursuites en justice au joueur brésilien comme au club catalan.
Neymar « s'en va pour l'argent. Seulement pour l'argent », constate, amer, Sport, journal qui se consacre au Barça, dont la Une est barrée d'un énorme « Hasta nunca ! » (A jamais !).
Le FC Barcelone a même bloqué le paiement d’une prime de 26 millions d’euros à Neymar, dans l’attente de savoir si désormais le joueur le plus cher de l’histoire rejoignait le Paris SG. Dans le club de la capitale, Neymar devrait toucher 30 millions d’euros net par an de salaire (le double du Barça), sans compter la prime à la signature, l’argent des droits à l’image et les sponsors privés.
L'UEFA pourrait éplucher ce transfert record
Le président de la Ligue espagnole de football, Javier Tebas, avait annoncé dimanche 30 juillet à une radio qu'il allait saisir l'UEFA d'une plainte visant le Paris SG pour non-respect des règles de fair-play financier imposées aux clubs, dans le cadre d'un éventuel transfert de Neymar. L'organisation ne devrait pas agir avant le transfert officiel. « Le PSG ne peut avoir des comptes où les droits commerciaux du club dépassent ceux du Real Madrid ou du Barça... c'est impossible », avait déclaré Javier Tebas.
« Cela veut donc dire que le Qatar (propriétaire du club) injecte des fonds, en violant les règles de fair-play financier de l'UEFA et les règles en terme de concurrence de l'Union européenne et ça, on va le dénoncer », avait-t-il ajouté. « Il y a deux mois j'ai reçu à La Liga le président du PSG et je lui ai dit ce que nous allions faire et pour quelles raisons. Il s'est fâché et m'a dit qu'il ne comprenait pas pourquoi. La Liga doit défendre nos clubs dans ces situations », a-t-il aussi déclaré au journal Mundo deportivo.
Selon le site internet de l'ESPN, le Barça souhaitait également que l'ICFC, l'instance disciplinaire qui doit faire respecter le fair-play financier et a déjà sanctionné le PSG en 2014, se penche sur le montage financier de ce nouveau transfert. L’UEFA avait déjà imposé au PSG une sanction de 60 millions d'euros et des restrictions en termes d'inscription de nouveaux joueurs même si cette deuxième sanction avait été levée un an plus tard.
Avec le Barça, Neymar a remporté entre autres deux titres de champions d’Espagne, trois Coupes du Roi et une Ligue des champions. Un titre européen que Paris rêve de gagner avec lui.

Athlétisme: une Afrique du Sud ambitieuse aux Mondiaux 2017

mediaLe Sud-Africain Wayde Van Niekerk.REUTERS/Sergio Moraes/File Photo
L’Afrique du Sud aborde les Championnats du monde 2017 d’athlétisme (4-13 août à Londres) avec une délégation séduisante et ambitieuse, emmenée par le sprinteur Wayde Van Niekerk. La nation arc-en-ciel peut envisager une place sur le podium, au classement des médailles.
A la veille de l’ouverture des Championnats du monde 2017 d’athlétisme à Londres (4 au 13 août), la plupart des grosses pointures sont déjà sur place : le Jamaïcain Usain Bolt bien sûr, mais aussi Wayde Van Niekerk le champion olympique du 400 mètres qui emmène une délégation d’Afrique du sud particulièrement talentueuse et ambitieuse. Au point que les athlètes de la nation arc-en-ciel ont tout pour réussir un résultat d’ensemble historique.
Et pourtant… En 2007, à l’issue des Mondiaux d’Osaka, l’Afrique du sud est totalement absente du tableau des médailles. Pas la moindre breloque. Dix ans plus tard, elle semble néanmoins bien armée pour figurer dans le haut de ce tableau.
Son atout numéro un s’appelle donc Van Niekerk, le nouveau phénomène, sacré l’an passé champion olympique du 400 mètres à Rio, et visant cette année un doublé avec le 200 mètres. Il croisera sur cette distance son compatriote Akani Simbine, candidat à un podium, presque autant que sur 100 mètres où il avait atteint la finale des Jeux 2016.
Une place dans le Top 3 des nations ?
Deux médailles d’or possibles aussi pour Caster Semenya, engagée sur 1500 mètres et surtout souveraine sur 800 mètres. Elle vient de battre son record national.
Le saut en longueur masculin a également toutes les chances d’enrichir le bilan du pays. Les deux meilleurs performeurs de l’année sont sud-africains, Luvo Manyonga en tête. Certains lui promettent tôt ou tard le record du monde.
L’Afrique du sud peut légitimement envisager une place sur le podium des nations. Elle n’en était pas très loin aux Jeux de Rio. Elle peut même – à plus long terme - rêver d’un avenir radieux, elle qui a dominé le tableau des médailles des récents championnats du monde des moins de 18 ans.

vendredi 14 juillet 2017

Cédric Bakambu prolonge à Villarreal jusqu’en 2022

Cédric Bakambu. Photo Fecofa/Gérard-Désiré Angengwa

L’international congolais Cédric Bakambu a prolongé son contrat de deux années supplémentaires avec Villareal, club espagnol de première division. Il était sous contrat avec le «sous-marin jaune» jusqu'en 2020.
Selon le site Internet du club, Bakambu, surnommé «Bakagoal», est désormais lié avec la formation espagnole jusqu’en 2022.
Ancien de Sochaux (France) et Bursaspor (Turquie), il a été recruté pour 7,5 M€ il y a deux ans.
L’attaquant international congolais a posé ses valises au club en août 2015. Depuis, il a inscrit  22 buts en 2015-2016 et 11 buts en 2016-2017, précise le site de son club.
Aucune information n’a cependant filtré concernant une éventuelle revalorisation salariale du joueur.